La mission première du 4e Régiment étranger :

« Former des étrangers au service de la France pour répondre aux besoins opérationnels et organiques de la Légion étrangère »

 

Pour remplir cette mission le régiment dispose de trois Compagnies d’Engagés Volontaires ou CEV

insigne

Le cycle d'instruction dure 16 semaines et débute par un passage d'un mois en ferme où le jeune légionnaire fait l'apprentissage du français, du métier de soldat et de la vie en collectivité

A l’issus de ce premier mois de formation et après avoir effectué une marche de 50 kilomètres sur 2 jours, lors d’une cérémonie solennelle, le jeune engagé récitera le code d’honneur du légionnaire et pourra enfin coiffer le précieux képi blanc.

Cette formation initiale recouvre deux volets : l’instruction et l’éducation.

  1. l’instruction

Chaque légionnaire est avant tout un combattant. Appelé à servir là où la Légion aura besoin de lui, il débutera sa carrière au sein d’une compagnie de combat en tant que fantassin, cavalier ou sapeur.

La formation se fait ainsi sur la base la plus exigeante : celle du combat de l’infanterie. Elle développe l’esprit « troupe d’assaut » que la Légion attend de ses hommes, quels que soient leurs métiers, leurs spécialités ou leurs affectations futures.

  1. l’éducation

L’éducation du légionnaire émane d’une démarche plus originale : celle de faciliter l’intégration des engagés volontaires avec la double priorité de l’apprentissage de la langue française et de la vie en collectivité.

En 2019, le 4e régiment étranger aura formé 1250 légionnaires et en attend 1700 en 2020.


En naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies, ce qui nous permet de vous proposer des contenus adaptés à vos centres d'intérêts.